RENTRÉE SOCIALE: Un mauvais projet de loi devient une mauvaise loi