Réunion du Comité d’Entreprise Européen.

  • 26 Mars 2009, Réunion du Comité d’Entreprise Européen
Les points essentiels de la réunion du 24 mars :
  • Référentiel de carrière
Après discussion avec les membres du Comité d’Entreprise Européen, le CEEexprime un avis favorable sur le principe d’un référentiel commun à tous les pays.
Dans un premier temps il sera mis en place pour Steria UK et Inde.
La CGT par contre indique qu’en ce qui concerne le contenu même des emplois qui seront définis pour la France elle s’en tient à la négociation qui doit s’ouvrir avec la Direction. Il est de la plus haute importance que cette étape ne soit pas baclée tant les impacts sur l’évolution des carrières, la pérennité des emplois, la réduction du stress sont importants pour les salariés.
  • Entretien professionnel
Ce point n’est finalement pas abordé en réunion plenière. Il vallait mieux tant le projet présenté était dangereux pour les salariés. La CGT a clairement indiqué qu’elle n’hésitera pas à utiliser tous les moyens à sa disposition pour y faire échec. La jurisprudence est claire : Si l’évaluation des salariés est du ressort de l’employeur, elle ne peut être discrétionnaire. L’évaluation ne peut reposer que sur des critères objectifs et non subjectifs qui auraient pour effet de définir un niveau d’adhésion à des valeurs d’entreprise. Exactement ce qu’est le projet d’EPDI.
  • People’One
Le SIRH du groupe Steria utilisant l’ERP People Soft prend du retard pour son application en France. Pourtant la DG a promis à l’Inspection du Travail de Nanterre que celui-ci serait mis en place et permettra de répondre aux obligations légales en matière de décompte du temps de travail. Allez encore un effort; messieurs de la Direction…
  • Intervention du PDG
Le PDG est intervenu pour simplement dire…C’est flou, mais on y croit parce que Steria est “profilé” pour résister à la crise. Le profil ? Steria a très peu de contrat dans l’industrie, la plus touchée par la crise. Steria avec Xansa est fortement positionné en offshore et donc saura mieux que les autres résister à la pressions sur les prix. Cela sert de pouvoir exploiter des salariés des pays en voie de dévelloppement.
Quand aux salaires? Gel un peu partout.
Le PDG semble s’émouvoir de la remarque de la CGT indiquant que l’écart des salaires (plus basse et plus haute) à Steria passe d’un rapport d’environ 1/25 fin 2007 à un rapport d’environ 1/40 fin 2008.
En fait c’est simplement pour dire à l’attention des membres anglo-saxons du CEE que Steria n’a rien à voir avec les comportements de dirigeants d’entreprises dont il est fait état quotidiennement dans la presse.

Updated: 1 mars 2011 — 15 h 51 min
CGT SOPRA-STERIA © 2016 Frontier Theme