Remise du rapport de Technologia aux membres du CHSCT d’Issy.

  • Mercredi 30 juin 2010: Remise du rapport de Technologia aux membres du CHSCT d’Issy

Le 30 juin 2010 est une date qui comptera dans l’histoire de Steria. En positif ou négatif. Positif si le CHSCT peut continuer sans entrave de la Direction ou d’autres forces moins préoccupées par la sauvegarde de la santé des salariés. Négatif sinon.

Un diagnostic a été posé par une expertise indépendante menée par un cabinet agréé par le Ministère.
Sur bien des points le diagnostic confirme les constats menés par notre organisation syndicale, mais pas seulement.
L’argument de la Direction qui consistait à dénigrer systématiquement les graves problèmes remontés en disant que tout était orienté, tombe de fait.

Un extrait du rapport de quelques 190 pages:

“Il ressort de l’étude des questionnaires renvoyés [+1500 sur 3000 ] par les salariés de Steria ainsi que des entretiens réalisés en face à face, l’existence de risques psychosociaux et parfois de troubles psychosociaux qui méritent toute l’attention du CHSCT de Steria.

…La part des salariés parmi les personnes reçues qui disent être bien au travail est inférieure à la part de ceux qui témoignent d’un mal être.

Il n’appartient pas à l’expertise de déterminer la part individuelle des causes des souffrances observées.Les crises suicidaires qui ont pu avoir lieu comme des propose alarmants qui, dans quelques cas, ont pu être tenus aux experts doivent retenir toute l’attention et alerter sur les raisons organisationnelles et relationnelles qui peuvent en être à l’origine. Outre la santé des salariés qui est en jeu, c’est aussi la responsabilité de l’entreprise et de son personnel qui peut être engagée…”

Le diagnostic est construit autour des facteurs de risques psychosociaux relatifs à

  • L’environnement de travail
  • L’organisation du travail
  • Relationnel de travail (Reconnaissance, salariale ou autre

Quelles suites doit donner le CHSCT?

  • 9 juillet :Le CHSCT doit décider de l’envoi vers les salariés d’une communication qui marque la fin de la 1ere étape consacrée à l’expertise (diagnostic et recommandations en 10 points par le cabinet TECHNOLOGIA)
  • 16 juillet : Construction d’une méthode de travail (constitution de plusieurs groupes de travail paritaires- Représentants du personnel du CHSCT, Médecine du Travail et Direction) pour aborder plusieurs des pistes ouvertes par le Cabinet Technologia et qui porte sur le coeur du système Steria.

Le Cabinet Technologia a rappelé que le CHSCT d’Issy s’est inscrit d’emblée dans une démarche de prévention primaire (on s’attaque aux causes du stress et non à la gestion du stress).

Ce diagnostic s’il est posé pour les 3000 salariés d’Issy, il évoque des problématiques qui se retrouvent ailleurs à Steria.
Il met également chaque acteur dans l’entreprise devant ses responsabilités.

Qui peut nier aujourd’hui la gravité de la situation à Steria?

Visiblement la Direction a du mal à admettre cela, s’accrochant déséspérement à Zen it!.

Que dire alors du syndicat SUD à Steria qui, profitant de sa situation hégémonique à Toulouse, a décrété qu’il fallait arrêter la mission de TECHNOLOGIA avant même qu’elle ne commence? Volant objectivement au secours de la Direction. Ont-ils bien mesuré les conséquences de leur “décision”?

Que diront-ils aux salariés si l’irréparable arrive…?

Updated: 21 février 2011 — 14 h 16 min
CGT SOPRA-STERIA © 2016 Frontier Theme