Réunion CE du 03/02/09.

  • Le 3 Février 2009, lors de la réunion du Comité d’Etablissement de la Région Parisienne les points suivants ont été abordés:
  • Consultation sur des plannings de travail posté
Des plannings présentés en CHSCT sont également présentés au CE. Encore une fois, et à des degrés divers,il est difficile d’avoir de la part de la direction des plannings carrés et d’équerre.
Deux ont retenus notre attention:
  • la prestation pour le PMU où sans sourciller la direction présente ce planning où des salariés pourraient être amenés à intervenir 12 jours de suite sans repos. Cela confirme que les astreintes portent gravement atteinte à la vie privée, familiale des salariés. Encore une fois on joue sur le fait que les salariés sont dans l’obligation de se mettre en danger pour travailler plus non pas pour gagner plus mais pour tenter de compenser la perte de pouvoir d’achat. Seuls les élus CGT et CFDT ont donné un avis défavorable.
  • La prestation pour la Société Générale à Tigery. Deux infractions graves ont été relevées. Des salariés n’ont pas eu de visite médicale. Lorsque l’on sait que celles-ci sont obligatoires tous les 6 mois pour les travailleurs en poste de nuit afin qu’ils bénéficient d’une surveillance renforcée compte-tenu des risques avérées sur leur santé en général. Lorsque l’on sait qu’en 2007 un salarié en poste de nuit sur le contrat SFR est décédé et que ce salarié n’avait eu aucune visite médicale. Lorsque l’on sait que le responsable de compte s’était déjà distingué sur une précédente consultation pour un autre planning en masquant que des salariés avaient commencé à travailler la nuit sans que le CHSCT et le CE ne soit consultés. Tout ces éléments nous portent à être extrêmement vigilants et rigoureux sur le sujet. Seuls les élus CGT, CFDT ont donné un avis défavorable ou ont refusé de rendre un avis tant que le CHSCT n’aura pas tous les éléments permettant de s’assurer que la santé et la sécurité des salariés est prise en compte.
  • Télétravail
La direction souhaite mettre en place le télétravail à Steria. Elle a préféré discuter avec le Comité Central d’Entreprise. Un groupe de travail est constitué parmi les membres de cette institution. La CGT sera très vigilante sur le sujet et notamment en CHSCT lorsque le projet de la direction y sera soumis.
  • Questions Diverses
  • Plusieurs remontées sont faites sur des comportements de la part des managers concernant directement l’emploi. Période d’essai interrompue alors que le salarié donnait satisfaction, la seule justification est que le client RTE a mis fin au contrat et que toute l’équipe est revenue à Issy. Ce salarié avait été débauché par Steria. Ce salarié a 57 ans.
  • Nous avons demandé qu’une liste exhaustive et précise des assistantes de département soit remise au CE contenant l’affectation avant et après la réorganisation 2009. Cela afin de vérifier que toutes les assistantes ont un véritable poste de travail et ne resteront pas sur le carreau.
Tous ces éléments montrent une gestion de l’emploi qui s’apparente à celle adopté par Steria en 2002: Licenciements à gogo pour faute imaginaire.
Qu’on compte sur la CGT pour s’opposer à toute suppression d’emploi

Updated: 1 mars 2011 — 16 h 03 min
CGT SOPRA-STERIA © 2016 Frontier Theme