Réunion CCE.

  • 24 juin 2009,réunion ordinaire Comité Central d’Entreprise

C’est la première réunion du Comité Central d’Entreprise depuis que les mandats des élus de la Région Parisienne, Aquitaine & Midi-Pyrénées sont tombés. Ils représentaient plus de 4000 salariés.
Seuls siègent les élus de Sophia, Aix et Rhône-Alpes. Ceux-ci représentent moins de 800 salariés.
2 points principaux.

  • Zen it!

La Direction tente encore une fois de justifier son scandaleux programme Zen it!
La CGT précise pour les élus présents la position du CHSCT d’Issy qui n’a pas l’intention de discuter avec zenitude de l’amélioration des conditions de travail mais bien d’agir devant la mise en danger des salariés de l’établissement. Plusieurs décès, des tentatives et un suicide ont eu lieu et il n’est pas question de laisser la Direction étouffer les véritables raisons et responsabilités.
La Direction est en difficulté lorsqu’il est mis en évidence que la plupart des CHSCT ont désigné un élu sans débattre avant du fond du projet. Pour certains CHSCT il n’y a même pas eu de réunion…
Le Président du CCE (et du CHSCT d’Issy)affirmant, sans sourciller, qu’une décision du CHSCT peut être prise sans réunion de celui-ci!
Quand à la participation du Cabinet “Présence Psychologique” nous passerons sur les incohérences, les explications fumeuses du Directeur des Ressources Humaines.

La CFE-CGC a expliqué qu’elle n’avait rien ni contre “Zen it!” ni contre la décision du CHSCT d’Issy.
La CFE-CGC aurait mieux fait de participer à toutes les réunions que les membres du CHSCT ont menées pour à la fois comprendre ce qui était en jeu, quelle méthodologie mettre en oeuvre et ce qu’il convenait de faire ensemble. 5 réunions préparatoires, 2 réunions plenières où la CFE-CGC a joué la politique de la chaise vide. Malgré les relances faites par plusieurs membres.
Pourquoi des élus et des représentants syndicaux ont pu s’entendre alors qu’ils ont pour certains des conceptions très éloignées ?

Nous mesurons à quel point la dérive purement électoraliste de la CFE-CGC l’entraîne et surtout vers où…Dès lors qu’elle ne peut pas en tirer un bénéfice électoral.
Les salariés méritent mieux que cela!

  • Négociation sur la participation

La Direction n’a aucun scrupule! Elle n’hésites pas à engager une négociation sur la participation avec un CCE amputé de 80% de sa représentation.
Elle veut absolument obtenir une signature avant le 30 juin sur la participation.
Les OS avaient fait en 2006 un préalable à toute poursuite de la négociation une modification substantielle de la formule qui jusqu’à présent donnait 0€ où très peu. Egalement la CGT demandait qu’un accord sur les salaires soit préalablement conclu.
Pour appater les élus du CCE, la Direction annonce qu’elle va modifier la formule en appliquant un coefficient multiplicateur de 1,04!
Cela veut dire que le montant de la participation sera de +4%.
Si nous prenons la base de la participation sur les résultats 2008, 1879000 €, la Direction ferait l’effort de porter la RSP à 1954160!
Cette avancée n’est valable que si la formule légale donne de la participation parce que 1,04*0 donnera toujours 0!
La Négociation ne se fait pas avec les Organisations Syndicales. La CGT ne pourra pas peser sur celle qui se passe avec le CCE.
Nous n’osons toutefois pas imaginer que 3 élus représentants 20% de salariés vont accepter ce marché de dupes et engager tous les salariés!

Nous reviendrons sur la présentation de l’étude faite par Secafi-Alpha sur la situation économique, financière (bilan 2008 et perspectives 2009) et sur les données RH.

Updated: 16 février 2011 — 14 h 24 min
CGT SOPRA-STERIA © 2016 Frontier Theme