Réunion CE RP

  • 26 Février 2009, Comité d’établissement Région Parisienne
En points essentiels:
  • Emploi.La direction confirme un taux d’intercontrat important et un gel des embauches (annoncé comme “des embauches fortement sélectives”).
  • Réorganisation 2009. La demande faite d’obtenir un état des lieux de l’affectation des assistantes de départements se heurte toujours à l’imprécision de l’information donnée par l’employeur. Cela laisse un sentiment de suspicion d’autant plus que des témoignages se font à la fois pour des assistantes qui sont en “bouche-trou” et d’autres qui sont en surchage de travail.
  • Budgets du CE. L’examen du budget de fonctionnement du CE est reporté à une date ultérieure. Le bureau du CE (élus “Libre Indépendance”) n’a pas fourni le consommé pour l’année 2008. Le budget des activités sociales et culturelles est adopté. Les élus CGT ne l’ont pas voté, estimant que ce budget ne refléte pas l’ambition sociale que le CE devrait avoir.
  • Elections professionnelles. A attaque B. B attaque A et C. C attaque A, B et D. Euh…Vous avez compris? Pas sûr que les élections aient lieu à la date prévue. A force de jouer aux apprentis sorciers on fini par se brûler. En fait dès lors que plutôt que d’avoir des convictions et de négocier à partir de celle-ci, on calcule et finalement cela ne marche pas. Premier responsable la direction de Steria qui a tardé à ouvrir les négociations alors qu’elle savait qu’il y aurait des désaccords entre organisations syndicales. Au lieu d’en prendre acte, la direction a cherché à manoeuvrer avec un seul leit-motiv avoir une majorité pour signer. Cela aurait été tellement plus simple que le désaccord soit constaté dès novembre 2008. Ainsi les conditions minimales pour organiser ces élections auraient été prises par la DDTEFP et le Tribunal d’Instance. C’est ce que la CGT avait préconisé dès le départ.

Updated: 1 mars 2011 — 15 h 58 min
CGT SOPRA-STERIA © 2016 Frontier Theme